L'organisation du pouvoir

Au sein d'un régime représentatif, l'organisation des pouvoirs n'est pas uniforme. La réflexion moderne sur les différents modes d'organisation du pouvoir dans un régime politique date de Locke et de Montesquieu. Elle prend la forme de la théorie de la séparation des pouvoirs. c'est de cette théorie qu'est née la classification des régimes politiques.

Section 1 - La théorie de la séparation des pouvoirs

On examinera la conception de Montesquieu telle qu'elle est exposée au livre XI de son œuvre majeure L'Esprit des lois (1748) dans le chapitre VI consacré à la Constitution d'Angleterre.

I) Les objectifs de Montesquieu

1- La recherche de la liberté

face à l'absolutisme royal, Montesquieu recherche un régime qui puisse assurer la liberté politique laquelle n'est pas de faire ce que l'on veut, mais d'être préservé de l'arbitraire du pouvoir.

Or, selon les propres mots de Montesquieu, "... c'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ; il va jusqu'à ce qu'il trouve des limites... Pour que l'on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir".

La liberté politique sera d'autant mieux protégée que le pouvoir ne sera pas placé entre les mêmes mains. pour que le pouvoir arrête le pouvoir, il est nécessaire de diviser le pouvoir. la séparation des pouvoirs est un moyen d'obtenir la modération du pouvoir.

2- La division des pouvoirs

Comment opérer la division ? Montesquieu distingue trois pouvoirs essentiels :

- la puissance législative (faire des lois, les modifier et les abroger),

- la puissance exécutrice (sûreté intérieure, diplomatie, défense),

- la puissance de juger (punir les crimes, juger les différents des particuliers).